Philippe cognée délabrement et décrépitude

Philippe Cognée est un artiste peintre figuratif français qui travaille essentiellement sur la contamination et une forme plastique d’agrégation et délitement.

Les toiles de Cognée sont traitées comme la surface d’un mur abîmé, marqué par le cours du temps et ses avatars, sur lequel se sont accumulées des strates. Il superpose des couches qu’il couvre parfois d’un film plastique pour finalement revenir pâtiner le tout au fer et gratter la surface pour en exhumer de nouveaux effets.

En savoir davantage sur Philippe Cognée dans cet article très riche du magazine d’art contemporain online Artefields.

PHILIPPE COGNÉE, ÉTAT DES LIEUX
Art contemporain, artiste peintre, exposition | Publié le 11 février 2017 par Thierry Grizard.

philippe cognée, galerie daniel templon, paris, 2017, crowds

Philippe Cognée | « Crowds »
Philippe Cognée est exposé du 7 janvier au 4 mars 2017 à la galerie Daniel Templon, Paris. On peut y voir dans sa manière bien spécifique des « foules » en essaims parcourues d’énergies entropiques où l’individualité se dissout. Il y a aussi des architectures en déliquescence. L’artiste représente la décrépitude urbaine et sociale et façonne la surface du tableau comme si elle était elle même un moment archéologique ou géologique de ce délitement.

Suburbain, dystopie et uchronie
Philippe Cognée au même titre qu’une Eva Nielsen, Jeremy Liron ou un Anselm Kiefer semble être fasciné par les ruines, le suburbain et l’étiolement. On oscille avec ces artistes de la ruine, (existante et/ou re-interprétée), entre la dystopie, l’uchronie et une sorte d’archéologie du présent et des ses projections possibles dans le futur. […]

Source: Philippe Cognée et la décrépitude