Rinus Van de Velde des fantasmes du peintre

Rinus Van de Velde, c’est la figuration hallucinatoire des rêves sous la forme de romans photos encombrés et chaotiques. La narration fonctionne dans son travail par sauts associatifs, condensations et déplacements, tout paraît « symbolique » et se déploie comme un récit où l’artiste se met en scène dans des autofictions décalées. Rinus Van de Velde se rêve une autre vie, héroïque, tumultueuse et périlleuse dans laquelle le peintre travaille suspendu à une corde incertaine tenue par un comparse douteux, où il endosse le rôle d’un détective atrabilaire, d’un tennis man en chambre, ou d’un joueur d’échec dont la partie semble avoir un enjeu dramatique.

L’impression générale, assez paradoxale d’ailleurs, est d’y voir une illustration de l’écriture figurative du rêve décrite autrefois par Freud, mais dans le cadre d’une pratique éveillée et inscrite dans la durée. Les toiles de l’artiste peintre belge sont comme des condensations intentionnelles et des déplacements mûrement médités, le contenu latent du rêve se dépose consciemment dans le discours manifeste illustré sur la toile. C’est la dialectique propre à la peinture, qui se donne en un instant, mais dont l’élaboration s’est longuement déroulée dans le temps, par intermittence, repentirs et ajouts. L’écriture figurative du peintre est cumulative, réfléchie, quand bien même le travail d’association puisse demeurer, au final, assez inexplicable[…]

Source : artefields.net

Paru la première fois sur artefields.net : Rinus Van de Velde l’écriture figurative