Lavinia Fontana, être femme peintre au 16° siècle

Lavinia Fontana est une des premières femmes peintres « professionnelles » en Europe à avoir accédé à la reconnaissance à une époque, la fin du 16° siècle italien, où celles-ci n’avaient aucune réelle indépendance. Il était courant que les femmes peignent, en particulier des sujets « mineurs », des portraits familiaux, des natures mortes, pour le loisir, aucune n’était donc peintre de profession. Or Lavinia Fontana est considérée comme étant la première femme à avoir eu un véritable atelier et à répondre à des commandes officielles, tout particulièrement hors du champ limité de la fratrie.

Lavinia Fontana (née en 1552 à Bologne, morte en 1614 à Rome) est issue d’une famille bolognaise. Prospero Fontana, son père, était un peintre maniériste reconnu de la contre-réforme, il travailla notamment pour le pape Jules III. Sa fille s’est donc formée dans son atelier, ce qui lui donna l’occasion de rencontrer d’autres artistes, collectionneurs et mécènes.

En 1577, elle épouse un artiste peintre de deuxième ordre, Gian Paolo Zappi (élève du père de Lavinia Fontana) qui constatant le succès de son épouse renonce à sa propre carrière pour devenir son assistant et surtout l’intermédiaire masculin par l’entremise duquel elle peut honorer des commandes et faire connaître son travail.

Il est à noter que la ville de Bologne était plus libérale que les autres cités européennes à l’égard des femmes, en particulier en ouvrant les portes de son université aux femmes dès le 13° siècle.

Lavinia Fontana rencontre rapidement un succès significatif auprès, tout d’abord, d’une clientèle féminine, puis des nobles italiens mais également des notables, dignitaires de la cour papale et personnalités politiques ou artistes célèbres pour lesquels elle exécute des portraits[…]


En savoir plus

Paru la première fois sur artefields.net