James Casebere architectures de l’irréel

James Casebere est un photographe plasticien qui s’inscrit dans la démarche d’un Thomas Demand et la Photographie Objective allemande, tout du moins dans la forme sinon le projet. En effet, alors que les artistes issus de l’Ecole de Düsseldorf adoptent avant tout une approche critique à l’égard des « mediums » de la représentation du réel, en particulier la photographie, James Casebere se situe davantage dans la fascination pour la représentation architecturale. En ceci il rejoint quelque peu la Staged Photography initiée par Jeff Wall qui reconstitue en studio ou en extérieur des fragments du réel associés la plupart du temps à des représentations empruntées aux arts plastiques. James Casebere n’en retient toutefois que l’écart produit par la mise en scène quasi cinématographique.

james-casebere_hotography_staged-photography_conceptual-art

Chez le photographe américain à l’inverse des photographes allemands il n’y a que peu de relations avec le réel sociologique, matériel ou la mise en forme du réel dans le discours médiatique. La part sémiotique de l’image photographique ne l’intéresse pas en premier lieu.

James Casebere ne se penche que sur le bâti inspiré du réel ou imaginaire. La maquette d’architecture est la réalisation anticipatrice d’un projet, d’une conception de l’habitat ou de l’urbanisme. Elle a pour particularité de ne pas être mimétique mais conceptuelle, elle exhibe des fonctions et des possibles. L’observateur d’une maquette architecturale ne voit pas une reproduction mais une simulation. Elle n’est pas réelle mais virtuelle[…]


En savoir plus

Paru la première fois sur artefields.net