Ren Hang, signes et performances photographiques

Ren Hang, signes et performances

Ren Hang hormis le souffle de “subversion” de la jeunesse chinoise exprime aussi et surtout la nouvelle approche de la photographie, où celle-ci en tant que telle n’a aucune valeur intrinsèque, ou le rapport même au réfèrent et donc la valeur d’archive et d’indexation ne compte plus. L’appareil photo ne sert plus à produire des instantanés photographiques, mais à créer (non pas reproduire et produire) des images. Images dans le cas de Ren Hang qui sont un subtil mélange entre une idée graphique, un jeu de mot visuel autour du corps et de l’intime et une interaction érotisée avec ses modèles qui sont ou des proches ou des connaissances avec qui il entretenait fréquemment une relation amicale.

Enfin, le photographe chinois utilisait abondamment les réseaux sociaux pour diffuser ses images qui peuvent aisément s’assimiler à des événements en forme d’happening dont on donne le récit (story en vocabulaire Facebook et autres) sur les réseaux sociaux.

La photographie pour Ren Hang est donc un happening en forme de jeux de mots visuels.

La photographie puisqu’elle n’invente pas mais reproduit est toujours indicielle en ce sens où par exemple Ren Hang photographie bien des corps réels. Il inflige cependant à ceux-ci une idée, la photographie devient dès lors iconique dans la mesure où elle ne prend pas en photo des individus mais des idées se réalisant dans des personnes soumises à un projet qu’elles écrivent par le truchement de leur corps. Le réfèrent : les modèles photographiés, se réduit ainsi à des signes dans le flux des images culturelles et sociologiques[…]

ren-hang_photography_solo-show_mep

En savoir plus

Paru la première fois sur artefields.net