Mark Manders les machines célibataires

Mark Manders, de manière probablement ambiguë, définit sa démarche comme un autoportrait conçu à l’image d’une construction, un lieu où, par relations croisées et plus ou moins accidentelles, l’espace intime prend forme. Cette définition de l’autoportrait en tant que projection mentale pourrait passer pour quelque peu banale si on ne la comprenait pas avant tout … Read more